Les solutions chirurgicales

Intervention chirurgicale qui vise à réparer les dommages subis en cas d’incontinence urinaire ou de descentes d’organes, la chirurgie réparatrice du périnée est une option à prendre en compte lorsque les premiers symptômes commencent à apparaître.

Dans un contexte d’incontinence urinaire ou de descente d’organes, une intervention chirurgicale peut être proposée si les symptômes restent invalidants après une rééducation, ou si l’usage d’un pessaire n’est pas suffisant. L’objectif de la chirurgie réparatrice du périnée est d’améliorer la vie quotidienne en réduisant ou stoppant les symptômes.

La chirurgie en cas d’incontinence urinaire

Pour l’incontinence urinaire d’effort, c’est-à-dire quand les fuites d’urine surviennent lors d’une activité physique, la toux ou le rire, il peut être proposé la mise en place d’une bandelette synthétique sous l’urètre. Cette bandelette va venir soutenir l’urètre et donc favoriser sa clôture pour empêcher les fuites. Le plus souvent, ces fuites sont liées à une faiblesse du sphincter urinaire dont le rôle est de retenir l’urine dans la vessie.

L’intervention chirurgicale se déroule sous anesthésie générale ou loco-régionale. Elle est relativement courte, de 20 à 30 minutes. Les complications possibles liées à l’intervention sont rares.

La chirurgie lors d’une descente d’organes

La chirurgie de la descente d’organe vise à remettre et soutenir les organes à leur place initiale grâce à des bandelettes. La mise en place se fait par coelioscopie. La cœlioscopie est une technique chirurgicale qui permet, par une petite ouverture de la paroi de l’abdomen, d’observer l’intérieur de la cavité abdominale (ou pelvienne) et d’intervenir sur les organes.

Il également possible de proposer une chirurgie par voie vaginale pour la mise en place d’une prothèse. Le chirurgien peut également proposer à la patiente de retirer son utérus et/ou ses ovaires s’il existe une pathologie associée, mais ce n’est pas systématique.

L’intervention chirurgicale se déroule en général sans problème. Cependant, une surveillance est tout de même nécessaire.

Ce type d’intervention peut être réalisé par un urologue ou un chirurgien gynécologue- obstétricien. Celui-ci vous proposera par la suite une PEC personnalisée en fonction de vos symptômes.

Que faire après une chirurgie pour éviter une récidive ?

Après la chirurgie, pour éviter une récidive, il est important d’y associer des mesures hygiéno- diététiques favorables comme la perte de poids, éviter une constipation et limiter les hyperpressions abdominales qui peuvent survenir au moment d’une activité physique ou dans la vie quotidienne.

Dans tous les cas, il reste important de discuter au préalable avec un professionnel de santé. En effet, il reste le mieux placé pour déterminer si la chirurgie réparatrice du périnée est la meilleure option pour résoudre vos problèmes d’incontinence urinaire, ou encore de descente d’organes.